au service des professionnels de la scène culturelle romande depuis 1996

Chantier / Bizarra

Du 3 au 13 juin 2019

Rencontre avec l’écriture de Rafael Spregelburd 

Infos pratiques:

  • 
Dates: Du 3 au 13 juin 2019;
  • Horaires: 10h30/13h – 14h/17h30;
  • 
Durée totale: 9 jours;
  • 
Lieu du chantier: Mottattom, La Mine, 20 av. Giuseppe Motta, 1202 Genève;
  • Effectif maximum: 15;
  • 
Prix: 370.- CHF
;
  • Inscription: par mail à fredpolier@hotmail.com. Prière d’envoyer un CV;
  • Contact: Frédéric Polier; +4178 683 95 56.

Présentation du chantier:

Rafael Spregelburd ou une idée certaine du foisonnement. Pour l'auteur argentin, fer de lance du théâtre post-moderne dans son pays, l'univers ne se résume pas à ses quatre dimensions et deux parallèles peuvent parfaitement se rejoindre.
S'il n'hésite pas à rajouter des dimensions à ce monde, Rafael Spregelburd les multiplie jusqu'à l'infini quand il s'agit de théâtre. Comment résister alors à cette invitation à parcourir d'étonnants chemins de traverse ? Chemin qui empruntent aussi bien aux mathématiques qu'à la physique ou à la linguistique.

Début 2014, la Compagnie Atelier Sphinx s'est ainsi emparé de La Terquedad (l’entêtement), ultime volet d'une héptalogie inspirée par l'oeuvre de Hieronymus Bosch. Encouragé par les résultats, le plaisir du travail et la venue de l’auteur ce fut la création de La Paranoïa qui a demandé presque trois semaines de tournage en plus des répétitions. Un succès critique et public qui confirma la présence d'affinités indéniables et de communes valeurs entre l'auteur argentin et la compagnie genevoise.

Voilà qu'il s'agit aujourd'hui de poursuivre l'amicale étreinte au travers d'un projet aussi monumental que périlleux. Publiée en 2008, Bizarra est une gigantesque saga délirante aux allures de télénovela théâtrale. Rafael Spregelburd y poursuit son exploration d'une autre réalité qui passerait par la déconstruction du langage. Ce que l'auteur débusque derrière la facticité des mots, c'est la langue réelle d'un pays et d'une époque qui tente de résister à la crise.

Dans Bizarra, les situations sont grotesques et les répliques cinglantes, mais tout participe d'un même désir de pulvériser les éternels discours sociétaux et de mettre à nu le réel des hommes et de leurs rapports. L'auteur explore pour cela sans répit les formes textuelles et scéniques afin de partager sa vision fragmentaire et ludique de la réalité.

Projet monumental, oui, puisqu'il implique 50 personnages féminins et 43 personnages masculins, et que les disciplines s'y mêlent dans une fête qui est à la fois celle des idées et des esthétiques. Objet singulier aux facettes innombrables, Bizarra parvient via sa singularité à concilier le texte et la forme.

Très clairement inspiré par les telenovelas latino-américaines, Rafael Spregelburd en pervertit les codes et, en iconoclaste inspiré, enfreint les deux règles incontournables de ce type de feuilleton : son texte est engagé politiquement et il n’élude pas le sexe au profit du désir.

Profil professionnel des participants:

Comédiens, metteurs en scène, danseurs, dramaturges et artistes de la scène - professionnels souhaitant travailler sur un texte théâtral d’envergure.


FREDERIC POLIER
Metteur en scène, comédien, musicien, directeur du Théâtre du Grütli de 2012 à 2018, directeur du Théâtre de l'Orangerie, de 2007 à 2011, il travaille régulièrement en Suisse et en France.
Il a mis en scène dernièrement Las Piaffas de Serge Valletti, Le viol de Lucrèce de B. Britten, Les Aventures de Tchichikov ou les âmes mortes, de Gogol, La Paranoïa puis La Terquedad (l’entêtement) de Rafael Spregelburd, Légendes de la forêt viennoise de Horvath, Mein Kampf (farce)de Georges Tabori, Cyrano de Bergerac de E. Rostand, Yakich et Poupatché et Kroum l'ectoplasme de H. Levin. Grand amoureux de Shakespeare, il a monté Le Conte d’Hiver, Falstaff d’après Henry IV 1 et 2 et Cymbeline dans La Tour Vagabonde-Orangerie et Le Songe d'une nuit d'été. Dostoïevski à Cuba d'après Dostoïevski et Le Maître et Marguerite de M. Boulgakov, Yvonne Princesse de Bourgogne de W.Gombrowicz, W. Schwab, B-M Koltès, E.Cormann, B. Chartreux etc.